Solitude printanière

Imprimer

La solitude

Dans le matin blême

Réduit mon être

En cendres volatiles

Senteurs de pierrailles

Et de célestes ferrailles

Emanations subtiles

Même le printemps chaud

Ne me fait plus pleurer

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.