Le Rhône matinal

Imprimer

Le fleuve

de silence et d’eau lente

ouvre les portes de l’aube

émiette le soleil naissant

se mêle aux eaux profondes du lac

s’élargit et de disperse

vient lécher les côtes du Lavaux

engrange le soleil plein

du pays vaudois

avant de s’élancer vers la mer

fort des bourrasques des montagnes

et de la quiétude intérieure du Léman

le Rhône emporte dans sa respiration

les parfums d’un pays secret

et bourdonnant dans son cœur

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.