Eveil

Imprimer

Des mélodies flûtées

coulent en cascades

des sorbiers

aux baies orangées

le merle noir

habite l’aube épurée

le silence se dévêt

le soleil levant

écaille l’eau du bisse

mon âme prend son envol

sur le tamis du jour

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.