Sentier

Imprimer

Chemin couvert de litière

doux et tendres mélèzes

ombres marbrées

sous le soleil d’ambre et de blé

je suis le sentier escarpé

les doigts du zénith

sur ma gorge serrée

les mots entravés

tout proche

d’un arc-en-ciel noir

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.