Doux éveil

Imprimer

Indécision crépusculaire

l’aube tire ses rideaux de tulle

la brise caresse l’arête granitique

le soleil descend

et longe les fûts d’épicéas

tes yeux s’allument d’épis d’argent

il va faire chaud 

sur les monts

encore en demi-sommeil

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.