La mort du soleil

Imprimer

Le sang mauve
de la vigne

le ciel veiné 

de vives marbrures

les connexions cosmiques

dans la voûte étoilée

des liens invisibles

tissent le jour défunt

j’attends 

la mort du soleil

à la lisière silencieuse

de la clairière

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.