Naissance saturnienne

Imprimer

Sussurations et chuchotements

vaporisation de la lumière nacrée

sur l’aube incertaine

concentration du silence

dans la dureté de la nuit minérale

l’herbe transie de froid

s’est voûtée

dans l’aurore 

qui réveille le val

encore endormi

mon âme me paraît

légère

une naissance

au matin clair
de la saison novembrienne

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.