Étang d’hiver

Imprimer

L’étang s’est endormi

dans le silence

de l’hiver blanc

Dans le chaos 

des fins roseaux

se dessinent

d’improbables géométries

elles tissent le fil du temps

les errances du soleil

fragmenté

par les mélèzes

qui courent

sur la crête de la lisière

La lumière s’est posée

comme papillons de mai

sur les cristaux de neige

L’espace est suspendu

comme dans un vitrail

de transparence

et de couleurs nacrées

Transport aérien

d’un instant plein

 

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.