Eclair

Imprimer

Cuivres chœurs et cordes

voix sépulcrale et solennelle

l’orchestration lumineuse

des champs neigeux

allume les grandes orgues

Des vaisseaux dorés

fendent les eaux lustrées

d’un ciel labouré 

de vives scintillations

Le temps est à l’infini

des grands espaces intérieurs

tout près du divin
ultime respiration

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.