Suspension

Imprimer

Armoise neige et aubépine

le val est suspendu

entre deux abîmes

la lumière est rasante

le crépuscule et la nuit

m’habitent

imperceptiblement

dans les boutures

des étoiles

et de la clarté lunaire

Défaire lentement

la trame du temps

qui ralentit

pensif

au bord du Styx
qu’il faudra traverser

inexorablement
mais pas tout de suite

si possible

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.