Sinueux

Imprimer

Sentiers escarpés

défilés rocheux

falaises dansant sur la mer

le vent dessine  
de sensuelles vagues nacrées

le ciel s’ouvre 

et plonge en nous

les mains s’agrippent

aux préhensions du granit

la voie aérienne s’élève

vers les domaines des anges

entre zénith et crépuscule

tout près des herbes dorées

et sauvages

des taillis brûlés

par le Midi

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.