Nuit secrète

Imprimer

Immensité des steppes

infini de la plaine

meute de loups en errance

le vent s’est posé

sous les branches des bouleaux

la nuit s’enroule

dans la profondeur des  taillis
le trappeur poursuit sa proie

croise le fer avec l’haleine

d’un troupeau de rennes

l’odeur du sang

enfante des rêves

enchevêtrés

de mort et de délivrance

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.