Après

Imprimer

La rosée du matin

sur les feuilles d’or

de l’érable

la soldanelle 

qui s’ouvre

au jour croissant

et ta respiration

dans le givre de la saison

comme

un impossible chant

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.