Le fleuve

Imprimer

Fumerolles sur le fleuve matinal

blanches colombes

au soleil levant

le fleuve

dans ses mailles vertes

emporte vers la mer

les cristaux argentés

de la mémoire glaciaire

sous ses paupières

des champs de pavots

le jaune du colza

la légèreté des linaires alpestres

le vent sorti des vallées profondes

je regarde

lentement

le safran des jours

s’envoler

dans la nostalgie 

d’un octobre roux

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.