Vibrations

Imprimer

Dans les alpages roux

le silence se lit à voix haute

La bruyère dort

près du pierrier solitaire

La perdrix lisse son vol

dans l’air immobile

Les rhododendrons

vivent l’automne

sur un air de violoncelle

Dans les champs de myrtilles

des baies mauves

qui accrochent 

l’obscurité mauve

sur leur peau

Le ciel avale

des corbeilles entières

de myosotis

L’attente est longue

qui nous mène

de l’automne braisé

au gel de l’hiver bleu

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.