Novembre

Imprimer

Silence bleu

du givre matinal

novembre récite

ses amours mortes

les chemins déserts

de la solitude automnale

une fatalité qui nous colle

à la peau

on est seul face

à nous-même
et à la vie
et à la mort

irrépressiblement

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.