Elévation

Imprimer

Herbes folles

dans la prairie

du matin clair

forêt sauvage et diaphane

au détour de l’instant

vols des moucherons

dans un rais de lumière
gris souris

la mousse est 

de douce transparence

je m’y couche

noyé 

de vives espérances

dans le lit 

d’un ruisseau 

de blanches eaux

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel