Regard chaud

Imprimer

Sur les braises du levant

des nappes de coton

des papyrus et parchemins

qui attendent 

l’écriture du jour naissant

rafales de mots égarés

dans le non-dit

serments

proférés oubliés

bâtons d’encens

et myrrhe odorante

le chant va sortir

de sa chrysalide

avec des ailes

nacrées

bouffées lumineuses

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel