Parfum

Imprimer

Le jour se déchire

dans les charmilles
de la blanche clairière

crépuscule de cendres

à nos yeux

un parfum d’encens

s’élève vers les étoiles

menthe thym citronnelle

le vent emporte mon âme

sur les chemins nocturnes

d’un voyage annoncé

il est comme un goût

d’amande grillée

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.